Notice: Undefined index: template in /var/www/vhosts/danserienbroklegereg.org/httpdocs/wp-content/plugins/flickr-badges-widget/template.php on line 146

Costume féminin en 1945

Ce costume est le plus récent. La robe de silco (mélange constitué de soie et de coton) est légèrement brillante, sa matière fine et serrée est agréable au toucher. Noire, elle est agrémentée de velours, la hauteur du velours correspondant à la richesse de la personne. Elle laisse apparaître les jambes jusqu’à mi mollet. Les manches laissent apparaître des dentelles de tulles brodées.

costume féminin 1945

Un tablier recouvre obligatoirement la robe. Son devantier (bavette) est haut, mais laisse entrevoir environ 5 cm de la guimpe. De coton pour les activités journalières, le tablier est brodé pour les jours de fête sur du satin de soie, du velours de soie, du tissu en crêpe de soie… Les derniers tabliers brodés en points « richelieu » et découpés sont une caractéristique du pays de mode vannetaise.

La coiffe est moins petite que la précédente, en tulle de coton, brodée de fleurs ou de points « d’araignées ». Elle se compose de deux parties cousues : le bandeau qui couvre la tête et cache juste les oreilles, le chignon resserré sur la nuque, prolongé du bavolet plissé à sa base.

Les danseuses de Cléguérec portent parfois la mode dîte Pourleth. La mode vestimentaire connue sous le nom de Pourleth s’étend sur 18 communes : Guémené sur Scorff, Plouray, Mellionec, Lescouët–Gouarec (partie sud), Silfiac, Saint-Tugdual, Priziac, Le Croisty, Lignol, Berné, Meslan, Locmalo, Persquen, Inguiniel, Bubry, Langoëlan et Séglien.

Le costume féminin Pourleth se compose d’un corsage recouvert presque entièrement de velours noir, d’un corselet, d’une jupe et d’un tablier. Les deux côtés du corsage se croisent sur la poitrine, deux rangées de boutons rapprochés les uns des autres garnissent le corsage. La taille se porte très haute et la jupe recouverte de velours de soie, accrochée au corsage, arrive en dessous des genoux.

Les danseuses peuvent porter le costume de cérémonie des années 40, plus court il est perlé sur le bustier, les manches et sur une grande partie de la jupe. Les tabliers brodés ou peints peuvent être en satin, en crêpe ou en velours.

photo_1

La coiffe surnommée la « Brouette » est un ensemble de trois parties. Posé sur les cheveux, une sorte de bonnet est recouvert par un large ruban (er bifidenn) de couleur assortie à celle du tablier. Cette « coëff bihan » est attachée sur la joue gauche par deux brides passant sous le menton. Et par dessus se pose la « koëff » proprement dite dont les ailes rigides au moyen de paille se rejettent en arrière. Selon les paroisses, la coiffe présente de légères distinctions, les ailes de la coiffe portée par le cercle ont été pliées à la mode de Séglien se trouvant à 10 km de Cléguérec.

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (1) in /var/www/vhosts/danserienbroklegereg.org/httpdocs/wp-includes/functions.php on line 3722 Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (1) in /var/www/vhosts/danserienbroklegereg.org/httpdocs/wp-includes/functions.php on line 3722